Chères tangueras et chers tangueros

c’est le troisième blog qui parle de la musique d’une milonga:
– le premier blog, je vous l’avais envoyé le 7 décembre 2018. Il parlait de «l’histoire de la milonga» depuis les années 30 du siècle passé. Là, je vous ai déjà décrit comme l’expression «la cortina» est née – quand un orchestre avait terminé un set de 30-40 minutes on tirait les rideaux et «la cortina» commençait…
– le deuxième blog du 4 janvier 2019 vous expliquait la composition et la structure d’une tanda de 3 ou 4 morceaux.
– ce troisième blog est dédié à la cortina.

On sous-estime la valeur de la cortina…
Ses fonctions sont plusieurs: elle sépare, bien évidemment, deux tandas; elle donne la possibilité de changer de partenaire; mais c’est aussi le moment où on peut aller boire quelque chose ou bavarder un peu en sautant la prochaine tanda.

Mais, surtout, la cortina est un «condiment» important de la milonga – elle donne un arôme particulier à la soirée!
Imaginez-vous que le DJ a choisi la cortina la (peut-être) plus fameuse: Paolo Conte “It’s wonderful”. A ce moment-ci, cette milonga va – forcément! – ressembler beaucoup à d’autres milongas que vous avez déjà vécues ailleurs…

Par contre, moi, je crée chaque fois une nouvelle cortina: sa fonction est de saisonner la soirée, d’enrober les tandas de manière que le programme musical devient une unité…
Pour la prochaine milonguita j’ai pris un morceau de Chick Corea “Children Song No. 4”.

Voilà, c’est ma philosophie au sujet de la cortina!
Je pourrais vous raconter encore beaucoup plus, mais je vous propose:
venez une fois à une de mes milonguitas et concentrez-vous pendant les brefs entractes sur la musique de la cortina…

Au plaisir de vous y voir nombreuses et nombreux!